dimanche, janvier 27, 2008

Blogger new version

Ben voilà, je suis passé à la nouvelle version de Blogger. Mais je ne vous dis pas le martyr, parce que tous les accents de mes templates (j'ai 2 blogs...) ont pété, en Français (les é, à, ù...) comme en Tchèque (les č, š, í...), majuscules comme minuscules, soit quelques 25 combinaisons (si je n'en ai pas loupées des). Heureusement que je n'écris pas encore en Turc, parce que là, j'aurais pu tirer le rideau de ma boutique. Alors les gars de Blogger, vraiment merci, parce que sans dec, pour l'amélioration significative que ça apporte... je veux dire qu'on sent vraiment bien que grâce à vous, on rentre dans un nouveau millénaire. Aujourd'hui, le progrès est tellement venu frapper à ma porte que j'en ai encore mal au cul. Bravo les gars!

dimanche, février 11, 2007

Déjà dit, mais c'est vrai

Bon, vous allez dire que j'ai toujours une bonne raison pour me défiler, que je ne tiens pas mes engagements d'une publie par semaine, que j'avais dit que oui, à minuit à la St Sylvestre après le concours de l'oeuf dur avant les 12 coups... Ben vouis, c'est vrai mais voilà, le temps passe vraiment trop vite et j'en manque. J'en manque d'autant plus cruellement que je n'en ai pas assez (c'est pour vous dire), et que vraiment je fais de mon mieux pour vous sortir de la bonne matière sur Prague. J'en ai velu sous le coude de la matière, de la bonne photo de haute qualité, de la vraie, de la bonne, de la "t'en veut" mais je n'y arrive pas, pas l'temps. Alors encore un peu de patience please, et dans la semaine, là, celle qui vient, ça devrait le faire.

lundi, mai 22, 2006

Le printemps?

Ben voilà, le printemps est presque là, à quelques orages près. Mais ça va venir, d'ailleurs ça doit venir, c'est prévu par la nature qu'il y aura un printemps. Bon, mais c'est vrai que la nature n'a pas dit qu'il sera forcément beau, le printemps. C'est quand même fichtrement mal fait la nature!

dimanche, mars 05, 2006

Alors j'ai reçu ça!

Dans ma boîte Email, c'est tombé comme une merde de pigeon sur l'épaule, c'est tout aussi con, tout aussi puant, bref c'est ça...

Cher Amis

Je vous salue au nom de notre seigneur Jésus Christ, nous devons adorer notre
seigneur Jésus Christ avec tout notre cœur parce que nous sommes destinés
à rester sous la protection de son onction, l’obéissance à ses commandements
est le but de la vie, qui l'honore sera gardé sous sa main de bénédiction.

Je suis Mme ROSEMARY JOE originaire du Koweït. Je suis mariée
à M. Partrick JOE qui a travaillé à l'ambassade du Koweït en Côte d'Ivoire
pendant neuf ans avant qu'il ne décède dans l’année 2004. Nous avons été
mariés pendant onze années sans enfant. Il est mort après une brusque
maladie qui a duré seulement quatre jours . Avant sa mort nous
étions tous les deux chrétiens et nous aimions l’un et l’autre, c’est
pourquoi après sa mort j'ai décidé de ne pas remarier ou avoir un
enfant en dehors de ma maison matrimoniale parce que la bible est contre
cela. Quant mon défunt mari était vivant il avait déposé la somme de $5.5.Million de Dollars Américain dans une Bank ici a Abidjan en Côte d'Ivoire . Actuellement, cet argent est toujours au
sein de la société. Récemment, mon docteur m'a dit que je ne vais
pas vivre plus de huit mois à cause d’un cancer. Ce qui me dérange plus que le
cancer dont je suis atteinte est l’angoisse au sujet de la
récupération et du re-investissement des biens de
feu mon époux. Après avoir su mon état de santé j'ai décidé de donner
ces fonds à une organisation de charité qui utilisera cet argent de
la manière que je vais indiquer ci-dessous. Je veux créer une
organisation qui emploiera ces fonds pour créer des orphelinats,
écoles et églises, s’occuper des veuves, propager la parole de Dieu
et faire en sorte que la maison de Dieu soit maintenue. La bible nous
a enseigné de comprendre que " bénie est la main qui donne " .

J’ai prise cette décision parce que je n'ai aucun enfant qui
héritera de cet argent et les parents de mon mari ne sont
pas des chrétiens, je ne veux pas que les efforts de mon mari soient
dilapidés par des non-croyants . Je ne veux pas une que cet argent
soit employé dans un chemin diabolique. C'est pourquoi je prends cette
décision. Je n'ai pas peur de la mort par conséquent
je sais où je vais. Je sais que je vais être dans le
cœur du seigneur jésus christ . Exodes 14 a 14 a dit
que " le seigneur défendra ma cause et j’obtiendra ma paix ". Je ne
souhaite aucune communication téléphonique sur ce sujet en raison de
ma santé et à cause de la présence des parents de mon mari autour
de moi. Je ne veux pas qu'ils sachent ce que je fait . Avec Dieu tout
est possible.

Dès que je recevrai votre réponse je vous donnerai le
contact de la société ici à Abidjan en Côte d'Ivoire. Je vous enverrai
également une lettre d’autorisation qui vous fondera en tant que
bénéficiaire actuel de ces fonds. Je veux que vous et les membres de
votre église priez toujours pour moi parce que le seigneur est mon berger
et je ne manquerai de rien . Mon
bonheur est que j'ai vécu une vie digne et chrétienne. Celui qui veut servir le
seigneur doit le servir dans l'esprit de la vérité.
Veuillez toujours prier pour votre salut.
Contactez-moi sur cette adresse de courrier suivante
rosemary_joe070@yahoo.com en retardant votre réponse
vous m’obligerez à contacter une autre église
ou une autre personne de confiance dans ce même but.
Veuillez m'assurer que vous agirez en respectant les
consigne que j'ai énuméré ci-dessus. J’espérerai
recevoir votre réponse très bientôt . Soyez béni par jésus .

Vôtre sœur en Christ,

Mme ROSEMARY JOE


Alors voilà, je ne suis pas violent, j'ai même un don certain pour la tolérance, mais ça, vraiment ça, ça mérite mon poing dans la gueule (et même deux poings dans la gueule ne seraient pas de trop).
Rosemary, innomable connasse, j'imagine bien que tu n'existes pas, mais connasse innomable quand même, d'abord je ne suis pas ton ami, je te hais et je te méprise sincèrement. Ensuite je ne dois absolument pas adorer Jésus, parce que personnellement je fais ce que je veux, et en l'occurence je me fous du seigneur, de son fils et du saint esprit d'une force, que ton mésirable bulbe aurait grand peine à imaginer. Et pour finir, j'espère que tu crèvera du crabe la gueule ouverte avec des fourmis dedans encore plus vite que les 8 mois annoncés, afin que tu cesses définitivement d'emmerder le monde avec tes ineptes escroqueries.

Eh ben... je me suis laché sur ce coup :-)))

vendredi, février 10, 2006

Pas le temps, ah flûte alors

Pas le temps d'écrire plus, ah l'horrible frustration qui m'étouffe… J'ai des kilomètres de trucs bidonnants à vous raconter sur Prague, plein velu sous le coude, mais je manque de temps. Ah la peste noire alors, entre les lessives, la vaisselle, la bouffe du chat et le métro, pas trop, resto? Pas le temps… Ah ben flûte alors. Donc voilà, je sais, certains d'entres-vous en voudraient plus, encore plus et plus souvent, mais j'y arrive pas, manque de temps. Désolé.

mercredi, décembre 21, 2005

samedi, décembre 10, 2005

Ben voilà, il a neigé!

Et il neige encore (ce con). On est donc bien rentré dans l'hiver, le temps qu'il fait froid, mais qu'il fait beau aussi quand c'est tout blanc ciel bleu. Alors attendez-vous à des images magnifiques dans quelques jours, hourrrraaaa!

mardi, novembre 15, 2005

Quel bordel...

Alors quand je vois ce qui se passe en France en ce moment, ben je ne regrette pas d'avoir garé ma voiture à Prague. Sans dec, c'est le délire total. Chuis curieux de voir comment qu'ils vont remettre de l'ordre dans toute cette misère.

mardi, septembre 06, 2005

Et paf, 3000, na!

Et paf! 3000 lecteurs, nom di diou d'nom di diou, mais c'est dingue c'te histoire, 3000 lecteurs qui sont déjà viendus sur mon blog. Et le plus stupéfiant quand même, c'est qu'il y a des gens qui aiment, qui lisent, et qui z'y reviennent. Encore plus mieux, en dehors de ceux qui m'écrivent pour me dire que c'est bonardement trop chouette mon blog, ceux qui veulent en savoir plus sur Prague, sur moi, sur comment je fais pour être aussi génialement bon et comment i'faut faire pour être comme moi (en blog, pas en vrai), ben y en a des même qui viennent carrément visiter (Prague), et même qu'on va boire des verres ensemble avec, parfois. Eh ouais, et même que comme ça j'ai donc connu des gens fichtrement sympas, de France, d'Allemagne, de Belle Gique, et d'ici (aussi), et qu'on continue même à s'écrire par Emails.

Enfin c'est cool tout ça me direz-vous, mais ça paye pas. Ben non, c'est vrai, c'est vrai que ça ne paye pas, du tout, rien. Mes prodigieuses photos sont livrées gratuitement à la contemplation du public fasciné. Mes idées originales, mes connaissances remarquables et mes textes insolites sont publiés sur la toile mondiale sans réel copyright garant de mes droits intellectuels. Par contre et d'un autre côté, je suis libre. Libre d'écrire ce que je veux, sur le sujet que je veux, à la vitesse que je veux, sans pression que je ne veux pas (financière, politique...). Pis c'est mon blog après tout, alors hein, j'y mets ce que je veux dedans. Donc au final, même si ça paye pas, parce que ça ne paye vraiment pas, j'ai d'autres satisfactions. Y a pas que le fric dans la vie, hein, non plus!?

jeudi, juillet 21, 2005

Choper le loup c'est vraiment pas cool

D'aucuns diront que je m'arrête à des conneries sans importance, "oui, alors tu comprends, attraper le loup... on s'en cogne... c'est pas important..." mais je suis désolé, c'EST important, c'est même bougrement important pour le travail, la concentration, le bien être, comme je m'en vais te me le vous démontrer... Ah ben vouais, alors c'est sûr que si vous ne savez pas de quoi je vous parle, ben forcément ça ne vous dira rien. Alors attraper le loup, qui se dit en tchèque "chytit vlka", c'est choper l'irritation de la rondelle, de la nusse, enfin vous voyez, genre quand le troufignard est gratto-piquant douloureux. Pourquoi l'expression "choper le loup" me direz-vous? Z'avez déjà entendu un loup, dans la nuit? tiens, imaginez-le, assis sur le haut d'un roc, la pleine lune toute blanche l'éclairant de côté, et lui, en ombre chinoise en train de hurler "ouuuh... ouuuh...". Bon ben ça vous parle maintenant non? Alors et comment ça s'attrape? Ben connement, comme toute connerie, eh oui! Moi par exemple, c'est en changeant le papier Q qu'on avait au bureau, oh! C'est tout con mais véridique. Avant on en avait un qui, bon c'était pas de la soie de chine, non, mais qui allait quand même, pis surtout, mon fignard délicat s'y était habitué au papier. Et surtout vous savez comment ça marche avec le corps, c'est pas les extrêmes qui sont les pires, non c'est les changements soudains, le temps de s'habituer à nouveau. Tiens, quand vous êtes passés d'une nourriture à une autre (steack-frites à Panam vers couscous à Marrakech, eau du robinet de la seine vers eau du robinet de Val d'Isère...), d'une température climatique à une autre (froid sec vers chaud humide...), d'une hauteur à une autre (oreilles bouchées, mal de crâne...), et donc ben moi papier Q X vers papier Q Y. Je ne sais pas qui est l'inconséquent imbécile chez nous, responsable de l'intendance hygiénique, mais sur ce coup il n'a pas fait fort, vraiment pas. Chais même pas s'il a d'ailleurs essayé des échantillons avant de passer commande ferme, l'épaisse andouille bien grasse. D'abord il est moche le nouveau papier Q, tout gris. Pas grave me direz-vous, le fion il n'y voit rien. Bon ok, mais si déjà... Moi j'en ai du jaune à ma maison, pis parfois du mauve, et une fois par mois j'en achète du bleu clair pour rompre la monotonie. Pis celui au bureau, il ne sent rien (ou seulement une fois utilisé, mais là, c'est plus comme je voudrais). Moi à ma maison, mon mien de papier, il sent les fleurs de printemps, ou la forêt des bois, genre, que même quand il est utilisé ça donne l'impression d'avoir fait dans la nature, c'est bucoliquo-champêtre tout plein, et pis ça donne envie (de faire). Et aussi celui d'au bureau, il est tout dure, mais étrangement pas résistant du tout, en fait il râpe comme un scotch-brite, mais en plus il faut en mettre plusieurs bonnes épaisseurs pour ne pas se retrouver avec de la marchandise sous les ongles, et donc inévitablement d'avec plusieurs bonnes couches, ben on n'a pas la même sensation au bout des doigts, alors on force plus, on ne sait plus où qu'on est déjà passé (bien que la surface à essuyer ne soit pas très grande), bref on en utilise plus et mal de surcroît. Et donc hop, une fois le matin après le café, le journal (du matin) dans la main, une fois l'après-midi au retour du déjeuner, les Emails sous le bras, et parfois même encore une dernière tournée du patron, avant de partir du bureau pour être serein dans le tram. Pis au bout de 2 jours, vlan et voilà, le grand méchant loup sort des fourrés de la forêt, alors même que vous n'avez rien fait, rien changé à vos habitudes d'avant, keud, c'est rien qu'uniquement la faute du nouveau papier Q et du corniaud à la couenne d'âne qui l'a commandé, le papier.

Alors au-delà de l'anecdote plaisante, de la joyeuse bouffonnerie de potache, il y a le caractère économique, et vous allez voir que là on ne s'esclaffe plus. Permettez-moi ainsi de vous présenter les répercussions fichtrement néfastes pour l'entreprise de la présence d'un loup au Q d'un employé. Attention, cadres dirigeants, directeurs, responsables des ressources humaines, optimisateurs de temps d'activité, ministres du travail, ce message s'adresse à vous, alors prenez bonne note. Premièrement, sachant que faire au bureau n'est plus agréable du tout (voire douloureux), l'employé aura tendance à se forcer (à faire) avant d'arriver sur son lieu de travail, d'où retards. Une fois sur place (sur son lieu de travail), ce même employé s'il n'a pas fait avant (parce que malgré qu'il se soit forcé, il n'y est pas parvenu) aura tendance, soit à se retenir, soit à partir plus tôt que prévu afin de se rendre à temps dans un endroit propice au faisage (sa propre maison, la taverne locale du coin, les gogues publiques de la mère Germaine à la station de tram...). Dans le cas où il se retiendrait, il est inévitable, que préoccupé par ses selles ainsi que par le choix épineux de la meilleure option pour s'en soulager, son efficacité sera amoindrie. Cette même efficacité sera de toute façon diminuée de par le simple fait d'être sujet au loup, endolorissement, démangeaison, irritation, brûlure, inflammation, assise douloureuse... bref mal-être général évident et bien compréhensible.

Et pour preuve de ce que j'avance, voici une étude complète, financée par le ministère américain du travail et menée pendant 5 ans par le centre national pour la recherche appliquée en coopération avec le département "matière et fibres cellulosiques" de l'université de Californie (UCLA), qui prouve chiffres à l'appui, que les méfaits du loup sont réellement loin d'être négligeables. Vous trouverez ci-dessous les données chiffrées issues de cette étude reposant sur l'analyse statistique d'un échantillon représentatif d'un groupe de 12.598 individus. Ainsi considérant un employé d'âge moyen (38-42 ans), de poids moyen (65-75 Kg), sur une journée de travaille moyenne de 8h, alors:
• Fréquence moyenne habituelle de "faisage" par jour (en nombre de fois): 2,16 celle-ci tient compte de 3 repas moyens dans une journée.
• Durée moyenne de "faisage sans loup" (en secondes): 395 (soit 6min 36), incluant le déplacement entre le bureau et les toilettes.
• Coefficient moyen d'accroissement de la "Durée moyenne de faisage sans loup" dû au loup: 1,15949368 déplacement entre le bureau et les toilettes plus lent, bavassage plus fréquent d'avec les collègues se trouvant sur le trajet, moins de poussée au moment de l'acte...
• Temps moyen du syndrome "se forcer à faire quand on n'a pas envie avant d'aller au bureau" (en secondes): 765 (soit 12min 45)
• Ratio moyen du "départ prématuré du bureau pour faire tranquillement ailleurs" sur "serait resté plus longtemps en heures supplémentaires non payées pour peu que le papier Q ait été correct" (exprimé en secondes perdues): 887 (soit 14min 47)
• Indice moyen d'handicap intellectuel dû au "fichtre c'que ça fait mal" grevant l'efficacité mentale habituelle (exprimé en secondes perdues): 1043 (soit 17min 23) sachant que cet indice est extrêmement variable compte tenu de sa dépendance d'avec la maturité du loup.
• Durée moyenne de manipulations diverses des 3 positions de la chaise (et du dossier) à cause du loup (en secondes perdues): 339 (soit 5min 39) sachant que plus la chaise offre de positions (hauteur, assise, inclinaison, de la base comme du dossier) et plus cette durée peut être importante.
• Accroissement de la durée moyenne de gigotement sur sa chaise afin de réajuster cette saleté d'élastique du slip (en secondes): 287 (soit 4min 47) très dépendant de la variable "proximité visuelle de collègues féminines".
• Coefficient moyen d'augmentation de la durée de bavasserie d'avec ses collègues fréquemment axée (la bavasserie) sur le sujet de la chasse au loup: 1,21593 ce coefficient ne tient pas compte du "bavassage d'avec les collègues se trouvant sur le trajet bureau-toilettes" déjà pris en compte dans le "coefficient moyen d'accroissement de la 'durée moyenne de faisage sans loup' dû au loup".

Et donc selon l'ingénieuse formule gardée bien secrètement, la perte de temps engendrée par le loup serait de 4039 secondes par employé atteint (mordu), soit 1 heure 7 minutes et 19 secondes, ce qui représente 14% du temps de travail moyen d'une journée de 8 heures. Pour information le passage de 39 à 35 heures en France ne représentait qu'une diminution 10%. Ca vous la coupe nette, hein... mais attendez, le meilleur est à venir. Parlons argent, histoire de vous prouver à quel point cette situation est dramatique pour une entreprise. Cette étude, qui il faut bien l'avouer, a été menée sérieusement jusque dans les moindres détails, va encore plus loin. Le prix moyen d'une bobine basique d'une longueur de 150 mètres de papier hygiénique 24x35cm en carton pâte recyclé et sciure de bois coûte 19,50 euros. Ca c'est le papier dit "appel au loup" et échardes en prime. Tandis qu'une bobine Luxe Ultra de feuilles 24x35cm en ouate de cellulose bio et fleurs des Alpes cueillies à la main par des nymphes vierges, sur 3 épaisseurs gaufrées en 1 pour une excellente résistance et une grande douceur, coûte 37,75 euros. Soit un surcoût de 18,25 euros, ok, je vous l'accorde. Mais attention, sachant qu'une bobine d'une telle longueur (150m) est utilisée par environs 34,87 employés différents (du simple ouvrier jusqu'au directeur général) sur environs 7,36 jours travaillés, que la probabilité d'occasionner un loup (au Q) est de 78,7% pour la première bobine (basique) et de 12,4% pour la seconde (Luxe Ultra), alors pour une entreprise moyenne de 100 employés dont 20% de cadres, les pertes financières liées à l'utilisation du papier basic par rapport au papier Luxe Ultra sont estimées à 34.526 euros par mois. Et là ça ne rigole plus du tout, parce que plus la taille de l'entreprise est importante, et plus les pertes engendrées par le loup sont importantes, bien évidemment. Alors chais pas, je ne voudrais pas avoir l'air de donner des leçons, mais moi si j'étais responsable d'entreprise, c'est le genre d'étude qui me ferait réfléchir au moins un peu. Sans dec, en comparaison des 18,25 euros d'écart entre les 2 bobines, les 34.526 euros de perte permettraient d'acheter 914 bobines de papier Luxe Ultra, de quoi faire pendant un mois pour 10.358 employés d'une entreprise qui n'en compte que 100. Enfin chais pas, mais moi, hein... si j'étais chef d'entreprise... En attendant je ne suis qu'employé, et j'ai chopé le loup, alors je vais rapidement aller me ridiculiser en pharmacie afin de soigner cette perte de productivité. J'vous jure, et tout ça à cause du papier Q dans nos chiottes d'entreprise, comme quoi la théorie du battement d'ailes de papillon dans l'Atlantique...

mardi, juillet 19, 2005

Les clodos, c'est ignoble quand même

Et donc à 8:30 ce matin, je me présente devant mon arrêt de tram dont l'embarcadère est distant de l'abri (Jean-Claude Decaux)... Ah oui, je ne vous ai pas dit, mais souvent à Prague, les trams circulent au milieu de la route, donc à partir du trottoir ça se présente ainsi, parfois (mais pas toujours) un abri (Jean-Claude Decaux) sur le trottoir, la route, un embarcadère large d'1 mètre à peine, puis les railles du tram. C'est 'achement pratique parce que quand tu attends sur l'embarcadère, genre, t'as d'un côté les voitures qui roulent à donf, de l'autre le tram qui arrive silencieusement, ce qui te permet de choisir tranquillement par quel véhicule tu souhaites te faire renverser lorsque tu te dandines un peu en attendant ton TEC (transport en commun) la vessie pleine. Donc ce matin, je me colle sur mon embarcadère, là où normalement je sais que les portes du tram vont s'ouvrir devant moi, qu'il ne me restera plus qu'à sauter dedans (le tram) pour peu que la p'tite vieille ne soit pas derrière moi, et tout en attendant, j'entends soudainement des beuuurk.... et des baaarrrhhh... Je me retourne pour apprécier l'origine de ces sons immondes, et je vois assis sur le banc, sous l'abri de tram (Jean-Claude Decaux) 2 clopinards, noirs, encrassés dégueulasses comme un chiotte turc après une tournée de chili con carne. Et les 2 bougres répugnants de se partager à tour de rôle une bouteille de bière dont le contenu ne répondait pas forcement à l'étiquette. Bon jusque-là OK, c'est classique banal, genre pour des clodos, même à 8:30 du matin, mais attendez, la suite arrive... Pis l'un d'entres-eux se jette une lampée, et aussitôt émet des borborygmes présageant une suite certaine, pis s'en suivent 2 ou 3 spasmes du bas vers le haut confirmant ainsi ma première impression, immédiatement suivis des beuuurk... et des baaarrrhhh... qui avaient attiré mon attention. Ses joues se gonflent alors qu'il sert les lèvres, et du tréfonds de la fosse sceptique qui lui sert d'estomac jaillit un liquide saumâtre... splatch... à côté du banc, en éclaboussant joyeusement sur 1/2 mètre à la ronde. Et pendant qu'il s'en remet, toujours convulsé par les crispations de ses boyaux assurément douloureux, l'autre (clodo) attrape la dive bouteille, et sans le moindre écoeurement aucun s'en jette à son tour une lampée. Les 2 épaves entament alors un semblant de discussion copieusement alimenté (le semblant) de signes de la main, de tours de bras, de têtes qui tombent des épaules. "# & ю Aaargh # ? ¥ schlurp ] ç ^" dit l'un, "& ~ @ zbrimk # ¥ è zarfff @ Ў ю" lui répond l'autre. Le dégueulard récupère de nouveau la boutanche, et s'en remet une bonne lampée derrière la cravate comme s'il ignorait que son corps, dégénéré par l'alcool, refusait le liquide que son esprit, sans doute mithridatisé, s'obstinait à y introduire. Et hop, inévitablement, on la refait. Ca tourne! Borborygmes, spasmes, beuuurk et baaarrrhhh puis splatch. Mon tram finit par arriver au bout d'un moment, je monte dedans l'estomac légèrement vacillant, m'installe dans le fond, et tandis qu'il démarre, j'ai le temps d'entrevoir par la vitre de derrière les dégâts occasionnés par les 2 immondes cloches. La jolie mosaïque de pavés (les petits, de 5cm sur 5cm, que vous avez dû voir si vous êtes déjà passés à Prague) sous l'abri de tram (Jean-Claude Decaux) était entièrement recouverte de la substance biliaire nauséabonde pitoyablement sortie du fond des viscères de la loque désarticulée. Et c'est en pensant à l'employé chargé du nettoyage régulier des abris (Jean-Claude Decaux) que je me suis dit qu'il y a des métiers ingrats tout de même.

lundi, juillet 18, 2005

J'comprends pas, con de temps!

Je sais que j'avais dit que je ne parlerai plus du temps, mais là, depuis ce week-end, c'est "la guerre des mondes" pour ceux qui l'on vu (le dernier, à ch..., avec Tom Cruise). Il pleut à n'en plus cesser du tout à grosse gouttes, que dis-je, des sceaux entiers, pis même des grêlons des fois, il fait noir comme dans le fion d'une taupe constipée, il fait froid comme sur un tracteur esquimau (moins de 20 degrés), il y a de l'orage (alors qu'il fait froid?!) et on est mi-Juillet. Alors je sais que j'avais dit que je ne parlerai plus du temps, mais là, depuis ce week-end, chuis désolé, mais merde quand même, c'est plus possible un truc pareil enfin quoi? Pis z'allez voir, le 15 août, hop le début de l'hiver comme chaque année, alors flûte, mais dans les saisons, l'été, j'ai l'impression qu'ils ne l'ont plus en stock depuis quelques années, et quand ils en ont un bout, dans le fond du tiroir, c'est du rafistolé pourri qui dure 2 semaines au lieu de 3 mois. Alors je sais que j'avais dit que je ne parlerai plus du temps, mais là, depuis ce week-end, chuis désolé, mais vraiment quand même. Pis le pire, c'est qu'on peut rien y faire, c'est comme ça, c'est comme le micro-zgeg, faut apprendre à vivre avec sauf que là c'est le macro temps de chiotte pourri vérolé, alors malgré que je sais que j'avais dit que je ne parlerai plus du temps, ben, depuis ce week-end, chuis désolé, mais merde quand même!

jeudi, juillet 14, 2005

Vols en coopération, c'est pas top

Et comme c'est les vacances, ben chuis allé acheter des billets d'avions pour notre joli voyage à la mer. Impatient d'y être pour échapper à tout ce bordel quotidien. Et donc je vais à mon agence préférée, et me renseigne sur les prix. Première surprise, que je voyage avec CSA ou Air-France, c'est pareil, même prix, même destination. Ca s'appelle des vols en coopération, ou chais plus comment. Par contre ce que je peux vous dire, c'est que c'est absolument pas pareil, du tout du tout. Je m'explique et vous donne un exemple qu'on créé (concret). L'autre jour (enfin il y a déjà une paire de semaines quand même), pour aller à Bruxelles, on part avec CSA, et hop, super, sandwich extra, avec du beurre sur les 2 tranches de pain, et au milieu, une tranche de jambon d'au moins 2mm, tranche de laitue qui va bien. Dingue. Pis avec ça, 33cl de Prazdroj (c'est en Tchèque, sinon c'est Pilsner Urquell en étranger), top moumoune, heureux comme un goret sur un chiotte turc... et même que j'ai demandé avec un grand sourire à la délicieuse hôtesse si je pouvais en avoir une autre, de Prazdroj, qui me l'a apportée avec un grand sourire en retour. C'est pas Byzance ça? Sérieusement, le petit Jésus en culotte de soie. Pis au retour, KLM, en coopération avec CSA. Ah!? Alors le sandwich, avec du gouda, ah?! pas le choix, ah!? de même pas 1mm, que ça a du coûter plus cher de couper des tranches aussi fines que d'en mettre des d'un peu plus larges. Un trait d'1 cm de large de matière grasse parcourait une des tranches du sinistre casse-croûte, et surtout, à la question "une bière?" j'ai reçu la réponse "On n'a pas".
Moi: "Quoi, mais c'est pas possible, que mon Dieu, appelez un prêtre. Vous n'avez pas de bière, même payante???"
Elle: "Non Monsieur, désolée, nous n'avons que des soft drinks"
Et je me suis mis à penser très très fort "mais ma délicieuse chérie, le soft drink, vous pouvez vous l'introduire bien profondément dans le ...". Lorsque la pauvre hôtesse a vu ma tronche se décomposer instantanément comme une motte de beurre sur un poêle à mazout, elle m'offrit un café en plus de ma "soft conso". Ouah super, heureux-content j'étais, mais c'était bien loin de suffire à ramasser mes yeux de basset artésien qui pendaient comme ses oreilles (du basset). Bref, tout ça pour dire que même si les compagnies volent en coopération, elles sont loin, et parfois très loin, d'avoir le même niveau de service. Tiens, d'ailleurs chais pas si vous vous souvenez, mais chez Air-France (pis c'était encore Air-Inter si je me souviens bien), le fait d'avoir une consommation ou non c'était X% du billet en plus.

Bref, aujourd'hui donc je voulais CSA et j'insistais auprès de la petite du guichet CSA, puisque chuis allé chez CSA, exprès.
Elle: "Oui Monsieur, c'est CSA mais vous volerez avec Air-France, en coopération".
Moi: "Mais non Mademoiselle, mais j'en veux pas du Air-France, c'est pas du tout pareil, je veux un service CSA..." et de lui expliquer ce que je viens de vous expliquer plus haut. Ben pas le choix, ça sera CSA mais avec Air-France. Décidemment des fois je me demande si c'est moi qui vieillit, trop vite, qui devient totalement sénile à ne rien y comprendre, ou alors si c'est le monde qui change tellement rapidement et absurdement que j'y comprends des fois vraiment plus rien à ce qui se passe? Je me suis senti comme une tourte au jambon dans un mariage juif. Bon ben pas grave, je ferai ma réserve de Prazdroj dans le sac à dos. Pis de toute façon va falloir que je prévois une réserve, parce que là où je vais, la bière n'est pas bonne, ouh que non. Faudra aussi prévoir le Picon. C'est pas excep, mais ça améliore bigrement la bière pourrie pisse d'âne.

Puis est arrivé le moment tant attendu du "et c'est combien?". Alors bon, le prix du billet, OK, mais alors là-dessus, la petite m'annonce les taxes d'aéroport. J'en suis tombé sur le Q. Plus d'un quart du prix total du billet. J'étais scié, les yeux écarquillés comme une sage-femme devant un tunnel.
Moi: "Quoi, tant que ça?".
Elle: "Ben oui, vous avez un transfert, c'est à cause des mesures de sécurités renforcées dans les aéroports. Plus vous utilisez les aéroports et plus vous payez de taxes".
Moi: "Ben c'est parce que j'ai pas le choix, mais si j'arrive à convaincre le pilote qu'il aille directement à destination... hein, moi vous savez, les transferts...".
Alors rendez-vous compte à quel point ces fumiers de terroristes sont responsables de l'augmentation du coût des vacances, sans parler de celui de la vie et de la mort. Fumiers de salopards!

mardi, juillet 12, 2005

Rentrer et dormir tard le week-end, ça le fait pas.

Le pire quand même dans les week-ends, c'est que l'on sort tard le soir, et que l'on dort tard le matin. Ce qui somme toute ne serait pas grave, s'il n'y avait pas ce sentiment de "flûte alors, qu'est ce que je gâche ma matinée, et donc mon temps libre à pioncer comme ça!", sans parler du "trop pioncé, tout fatigué". Ben oui, mais si l'on ne sort pas tard le soir, alors on a ce sentiment de "flûte alors, qu'est ce que je gâche mon week-end, et donc mon temps libre à ne pas sortir comme ça!", sans parler du "trop pioncé, tout fatigué" aussi. En fait c'est terriblement pénible, parce que quoi que l'on fasse, on a ce sentiment de "flûte alors, qu'est ce que je gâche mon week-end, et donc mon temps libre à ne pas faire autre chose que ce que j'ai fait comme ça!". En fait le top moumoune, le truc idéal du vachement mieux que c'est maintenant, ce serait de faire la fête tard le soir, et se lever tôt le matin, eh ouais, sauf qu'on n'a plus 20 ans (enfin plus moi), et que ces conneries là, si je les applique, alors je mets tout le reste de la semaine à m'en remettre, du couché tard levé tôt, et c'est pas cool ni pour mon boulot, ni pour ma vie de couple. Caca boudin tout plein. Enfin s'il y a quelqu'un qui a une solution pour ne pas gaspiller son week-end à dormir, tout en faisant la fête tard le soir, alors pensez à moi, chuis preneur.

vendredi, juillet 08, 2005

Cyril Svoboda, vraiment trop fort comme gars

J'adore les articles de radio.cz, vraiment des fois je tombe sur des perles, mais alors des rares, que ça vaut vraiment le coup. Tiens, hop, dernier article en date qui mérite qu'on s'y arrête pour pouffer... Alors mort de rire quand même, parce que chais pas si le gars qui écrit ça s'en rend compte, mais moi tout au long de l'article j'étais plié de rire. Je dois dire que ça fait du bien de se bidonner comme ça.

"C'est la quatrième fois en huit mois, que l'avion faisant partie de la flotte aérienne gouvernementale transportant le ministre des Affaires étrangères, Cyril Svoboda, est contraint à un atterrissage de fortune".
Ah oui ben ça, le pauvre bougre, maudit des glandes mon Cyril. Parce que chais pas si vous êtes au courrant, mais il a bousillé grave sa voiture de fonction l'année dernière, maintenant son avion qui déconne... C'est bien simple, ici en CZ, il ne se déplace plus qu'en vélo, ou alors il informe maman qu'elle lui mette le dîner dans le four parce qu'il n'est pas sûr de rentrer à l'heure. Eh Cyril, essaye le bateau...

"Ce mercredi, dans la soirée, l'avion du ministre a dû atterrir à l'aéroport de Nouakchott, en Mauritanie..."
Ah pis il est pas allé bien loin dis-donc, il sort à peine de la maison, et hop, la panne, bête. J'espère qu'il a une assurance béton, parce que sinon ça va lui coûter la peau du tralala pour faire remorquer sont Tupo de Nouakchott à Prague. Mais bon, ça aurait pu être pire, au-dessus de la Tlantique et avec le bol qu'il a en ce moment, chuis sûr que son canot de sauvetage aurait été percé.

"...lors d'un vol qui devait le conduire en Amérique latine."
Quand même, il est gonflé, traverser l'Atlantique avec un avion aussi pourri, même Lindberg il l'aurait pas fait, mais mon Cyril si. Z'avez vu, c'est un couillu ce gaillard là quand même.

"Selon Cyril Svoboda, c'est un des trois systèmes hydrauliques qui commandent l'appareil qui a fait défaut."
Ah ben depuis le temps qu'il tombe en panne, il commence à connaître son appareil, ben tiens, mon Cyril il lui fait la révision des 10.000 tout seul maintenant, même pas besoin d'assistance. Pis pendant qu'il a les mains dans le cambouis, c'est son commandant de bord qui le remplace à l'Assemblée.

"L'envoyé spécial de la Radio tchèque en Mauritanie, Pavel Novak, a fourni plus de précisions:"
Non mais attends, ils ont spécialement envoyé un envoyé spécial pour donner des précisions sur la panne sans conséquence d'un avion ministériel? Panne, qui plus est, déjà identifiée et expliquée par mon Cyril? Chuis scié, ils savent vraiment plus quoi foutre de leur fric à radio.cz. Ca aurait été un envoyé permanent, je ne dis pas, il est sur place le gars, mais un envoyé spécial spécialement envoyé, chuis scié!

"En dernier lieu, l'appareil russe a vécu une panne, lors du retour du chef de la diplomatie du Monténégro qui a entraîné un retard important."
Et du coup la soupe était froide au retour... Ils transportent vraiment tout le monde avec cet avion pourri, même le "chef de la diplomatie du Monténégro"... Mais n'aurait-ce pas été plutôt au "retour du Monténégro du chef de la diplomatie" (tchèque, et donc le Cyril Svoboda)?

"D'après le ministre, il est vraiment temps d'acheter de nouveaux avions..."
Mécano et perspicace avec ça, décidément mon Cyril, c'est la crème de l'Assemblée Nationale. Enfin il lui a quand même fallut 4 pannes pour arriver à cette fumante conclusion.

"...et il a ajouté que les représentants vietnamiens volent sur des Boeing, alors que les personnalités tchèques utilisent toujours de vieux Tupolev."
Ouah l'autre, mais peut-être que les Boeing vietnamiens sont vieux aussi, même d'avant guerre, à hélices, l'autre eh... chuis scié, ça veut rien dire, t'en sais rien... Pis les reliques de l'URSS pour touristes imbéciles, ça se vend du tonnerre di diou dans les rues de Prague, c'est "in" et ça fait fureur. Mon Cyril il devrait être fier de voler sur un zinc de l'URSS avec une montre de la marine URSS au poignet, et une chapka du 35 ème régiment des cosaques de Sibérie d'URSS sur la tête.

"Ce que nous avons vu, d'ailleurs, ici à Nouakchott, confirme que la Mauritanie dispose d'une meilleure flotte aérienne gouvernementale que la Tchéquie."
Mais c'est qu'il serait jaloux cet animal! Alors le Vietnam, la Mauritanie, pis qui encore... Comme un gosse avec ses billes à la recrée. Tiens, vas donc voir chez Deubeuliou (George), alors lui il a un 747 pour lui tout seul, t'imagines... Bon mais sérieusement, la Mauritanie mon pauvre monsieur, n'est pas un exemple de démocratie. Entre les tentatives de coup d'état, les fraudes aux élections, la guerre avec le Sahara occidental... donc les dirigeants roulent en Rolls-Royce et volent en Airbus, que voulez-vous... ils n'ont pas de compte à rendre quant aux dépenses de l'état qui sont souvent mélangées aux leurs... Alors que mon Cyril, si. Il faut qu'il explique aux citoyens pourquoi il veut acheter un avion capable de traverser l'Atlantique (après Lindberg), ce que ça va coûter, et que même pour économiser, il fera l'entretien lui-même maintenant qu'il s'y connaît en mécanique aéronautique, eh...

"Ce dernier incident devrait, selon les observateurs, inciter les autorités tchèques à moderniser cette flotte gouvernementale, avant que la fameuse goutte d'eau ne fasse déborder le vase, donc qu'une nouvelle panne fasse des victimes."
Ah ouais, les "observateurs", alors il y a des gens qui observent les pannes des avions gouvernementaux Tchèques? Remarque, hein, s'ils envoient déjà des envoyés spéciaux pour donner des précisions inutiles sur de futiles andouilleries, alors pourquoi pas des observateurs après tout... Dis donc quand même, il y a de beaux métiers dans notre République. Pis la goutte d'eau, c'est marrant ce point sur le "i", pour ceux qui ne savent pas ce qu'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase, genre...

lundi, juillet 04, 2005

Et paf et toc et vlan, 2000 lecteurs, na!

Ouais, vraiment trop fort le Strogoff, 2000 lecteurs de mon blog "Strog's Prague pictures & opinions diverses" depuis début Juillet, c'est pas top ça, hum... ??? Et donc j'ai mis le même nombre de jours pour passer de 0 à 1000 que de 1000 à 2000, ce qui fait qu'il n'y a pas une réelle croissance, un vrai engouement, comme dire, une folie exponentielle, bon, mais d'un autre côté je dois dire que ça ne s'adresse pas à la plèbe, non plus, donc ça explique... aussi, genre. Ben vouis, d'abord parce que le sujet, "Prague, n'est pas facile. C'est plutôt comme on dirait en marketing une niche, parce qu'il faut quand même déjà savoir où ça se trouve, Prague... encore que... même pas, mais c'est mieux, et donc intéresser quelqu'un avec un sujet pareil, c'est déjà plus coton que la laine d'autruche, enfin que de parler de... chais pas... tiens, regardez voir les autres blogs, des autres gens, les moches (les blogs, pas les gens) et vous verrez que le mien (de blog) est quand même 'achement ciblé. Ca doit quand même sacrément vous flatter de faire partie de l'élite du blog à Strogoff, non :-))) Pis aussi je ne fais pas spécialement de pub. Ou alors à peine, parce que je me dis que si ça plait, ben c'est bien, et si ça plait pas, ben c'est mal, mais tant pis. Donc voilà, ça explique pourquoi donc mon blog n'explose pas en audience comme des autres. A pis ossi ya le language, parsekil fot avoire qu'en mème passer en 6ème pour savoire se ke j'écridedan le blog. Enfin bref, donc une fois que vous aurez compilé l'intérêt du sujet, le style d'écriture, les photos moches et tout et tout, alors vous verrez quand même que 1000 lecteurs en 70 jours, soit 14 lecteurs par jour, ben c'est pas mal non plus. Pis du monde entier les lecteurs, attention... tiens... rapidement... kek exemples:
56 57.73% France
15 15.46% Czech Republic
7 7.22% Germany
4 4.12% Canada
3 3.09% Unknown
2 2.06% Belgium
2 2.06% Italy
2 2.06% United Kingdom
2 2.06% United States
1 1.03% Spain
1 1.03% Japan
1 1.03% Switzerland
1 1.03% Morocco

... alors, hein, z'avez vu, du Japon même, ça force le respect non?! Et avec des sujets de recherche ultravachement sérieux, comme "prix de machine doner kebap", "domazlice festival of Chods 2005", ou "quittance de remboursement". Pis alors pour les assidus, les qui lisent régulièrement et qui veulent y participer, donc n'hésitez pas à y mettre des commentaires, genre ouais, c'est super... ou non, c'est de la daube de fennec... ou signaler les erreurs, les faute d'orthographe, les mensongeries que je me suis trompé dedans. Et surtout profitez des soldes d'été, parce qu'en ce moment j'ai encore le temps de vous répondre, mais à la vitesse où ce blog prend de l'ampleur dans le monde entier francophone plutôt, et avec tous ces fans accros qui me harcèlent pour avoir une réponse, un autographe, une natte de cheveux, un slip porté pendant 2 semaines... donc chais pas si je pourrai encore vous répondre bien longtemps.

mercredi, juin 29, 2005

Alors vous chais pas, mais moi ouais

C'est un truc, vraiment, que j'ai déjà remarqué, et qui quelque part quand même m'interpelle je dois dire. Ce truc interpellant, ce sont certains gens (au bureau par exemple), qui sont certes pas méchants (ou pas volontairement), mais qui vous agacent sans cesse (tous les jours) et constamment (depuis 1 mois) avec des conneries (genre moucher le nez des pingouins manchots en hiver). Mais attention, même pas des conneries conséquentes (ah bon? Ils ont chopés la grippe antarctique? Risque d'épidémie zoonotique?), non, des conneries d'une insignifiante bêtise et d'une futilité avérée (et qu'est ce qu'on fait de leurs crottes de nez?) auxquelles eux, accordent une importance démesurée (la pollution inacceptable des espaces encore vierges). Bon, chuis d'accord, chacun ses priorités et son sens de l'essentiel et de l'accessoire, mais ces foutus importuns ont de surcroît la déplaisante propension à n'écouter personne (mais les pingouins, ça mouche pas!). Tiens, quand bien même plusieurs sources indépendantes iraient à leur encontre (Greenpeace: la morve pingouine est biodégradable), et bien non, ces encombrants persévèreront dans leur absurde évangélisme (alors les mouchoirs triple épaisseur à la crème d'anchois...). Et je vous assure qu'au bout d'un moment (tiens, calcule-moi donc le nombre de mouchoirs pour une famille standard...), la furieuse envie de leur broyer les couilles dans un étau vous traverse l'esprit (...sur une année bissextile sous -30°C avec vent de face force 5...). Mais par esprit d'urbanité et sous la pression de la bienséance, vous coopérez à contrecoeur (alors 2 adultes, 3 petits éclos et 2 oeufs à venir...), traînez des pieds (et les facteurs phoques, orques, requins, tu comprends...), jusqu'à ce que le fâcheux devienne carrément pénible (ça ferait combien pour toute la colonie? Et si on leur essuyait les fesses aussi avec les mouchoirs? Pis...). Aujourd'hui j'en suis là, à me demander jusqu'où toute cette histoire va se terminer. J'ai bien quelques idées (un pingouin bien glacé, bien dur, oint de vaseline lubrifiante, le bec en premier...), mais avant d'en arriver là, j'espère que ma bonne étoile fera quelque chose pour moi (ouah dis-donc... oublie les pingouins manchots, les ours ont les pieds plats!)

Voilà Week end peinard serein à Domazlice

Découvertes culturelles et visite du pays (Chodsko). Je vous en avais déjà parlé, des fiers "Chods" dans une de mes publis, mais là je suis rentré dans le détail de la culture du pays et des natifs. C'est quelque chose comme nos Bretons ou nos Alsaciens avec un compas dans l'oeil marseillais, un peuple fier et brâve qui chasse le crocodile de 20 mètres (sans la queue) à mains nues et élèvent des tigres de 2 tonnes comme animaux de compagnie. Mais sinon bien, très joli pays.

mardi, juin 28, 2005

Jour du souvenir des victimes du régime communiste

Alors hier, c'était le jour du "souvenir des victimes du régime communiste", ici en CZ. Bon, ben pourquoi pas, hein, après tout. Mais pourquoi en parle-t-on puisqu'il ne s'est pas passé grand-chose, en fait même rien, pour ainsi dire, genre, sinon quelques hommages à "Milada Horáková" qui représente à elle seule les victimes de cette chienlit (ben c'est déjà ça, on tient notre Jeanne d'Arc). On aurait pu penser qu'il y aurait manifestation, mouvement de foule, hurlement, liesse, feu d'artifice, brûlage de Lénine en carton pâte, genre le 14 Juillet chez nous... Ben non, rien, tiens, et pourquoi? Rien parce que le parti communiste existe toujours (non réformé, comme avant, il n'y a que les têtes qui sont différentes, mais l'idéologie reste pareille), parce qu'il est de plus en plus important sur la scène politique tchèque (enfin Tchèque et Morave parce qu'il ne tient pas compte de la Silésie!?) et parce qu'il y a de fortes chances qu'il fasse pencher la balance en faveur d'un camp ou d'un autre lors des prochaines élections (dans 1 an) et que donc il faut bien lui lécher le cul proprement pour s'attirer ses faveurs et surtout ne pas se montrer en compagnie des "bouffeurs de rouge". FUMIERS! Alors citoyens, le combat continue contre cette foire immonde qui empeste la scène politique actuelle. Pour rendre hommage à l'acteur "Jiří Kodet" qui vient de décéder, rappelons les propos qu'il a tenus dans un film culte tchèque: "Prolétaires de tous pays, allez-vous faire foutre!".

vendredi, juin 24, 2005

Ah ben ça, le genoux

Pis avec l'âge que j'ai... Enfin c'est arrivé comme ça, sans rien dire, il y a quelques semaines, une douleur au genoux à la con. Pas tout le temps, mais juste quand ma guibole n'est pas droite, genre le genoux à 90 degrés, et ça fait hyper mal quand je tire dessus pour enlever mes chaussures par exemple, vous savez, en équilibre sur l'autre pied comme une cigogne. Pourtant je ne me souviens pas avoir fait quoi que ce soit avec, pas tombé dessus, pas cogné, rien, pis mal, pis ça passe pas, pis ça fait chier. Pis j'ai surtout pas envie d'aller voir un toubib, d'abord parce qu'il est capable de me trouver kek chose ce con, pis parce que les toubibs en CZ on un CAP de boucherie, pis parce que j'ai peur de me faire charcuter le genoux si jamais il y a besoin, pis je ne veux pas, pis c'est tout. J'ai encore l'intention de l'utiliser quelques années, genre pour le ski, les rollers... alors j'irais pas voir de toubib, non, keud nada et des nèfles, mais faudrait pas qu'il continue à m'agacer non plus c'te andouille.

jeudi, juin 23, 2005

Copié, partout, je suis copié, et mal copié en plus!

C'est dingue quand même, chuis scié! Je viens de publier mon dernier article, hier matin, sur les transports en commun à Prague, et sur lequel je travaille depuis quelques jours (fin de semaine dernière) et où je parle de l'augmentation des tickets, et où je compare le prix du ticket à Prague à celui de Paris et Londres, et où je donne même des montants (en monnaie locale et en €)... et ce matin, en lisant radio.cz, sur quoi je ne tombe pas... devinez... un article qui parle de l'augmentation des prix à Prague, dont les tickets des transports en commun, et qui compare les prix à quoi... hum... à Paris et Londres... eh oui... mais ils (radio.cz) en parlent moins bien que moi parce qu'ils ne donnent pas autant d'éléments et de détails que moi j'en donne. Alors déjà, c'est pas moi qui ai copié mais eux, parce ce qu'il suffit de regarder la date/heure de publication pour s'en rendre compte de suite sans la moindre équivoque possible, ensuite je me dis que le concours de hasard en la circonstance, oui... peut-être... mais tout de même! Le même sujet, les mêmes villes comparées, les mêmes prix (ça c'est plutôt rassurant, au moins vous pouvez constater que je ne vous raconte pas des couillonneries)... enfin c'est quand même bizarre tout de même non? Donc non seulement mon blog devient de plus en plus populaire, de plus en plus lu, aimé, apprécié, estimé et copié, mais en plus il y a des fuites sur mes travaux en cours à venir... Dingue, serais-je espionné par les journaleux locaux en manque d'inspiration?
Ah oui, et pour revenir sur le chapitre de la copie malheureuse, alors ben il y a le site, là, bon... enfin je vous laisse regarder... mais surtout, le plus regrettable, c'est qu'il aborde exactement le même sujet que moi, "la Prague" vécue tous les jours, avec les mêmes rubriques que moi, mais en beaucoup moins bien que moi, forcément, faut dire ce qui est, objectivement et sans animosité aucune ni jalousie malvenue. Regardez-voir par exemple le sujet du Pont Charles, traité par le triste site en question, et le mien de site magnifique. On sent de suite qu'il y a le vrai site, admirablement beau, qui informe, qui est plaisant, agréable, avec des photos superbes et originales, et puis le site triste, en commentaires comme en photos, made in China à Taiwan par des petits enfants Indous, rapidement, sans amour, sans passion, sans talent, comme ça, à la va-vite et surtout sans aucune valeur ajoutée par rapport au mien, qui est le premier d'avant l'autre, le triste... Enfin chais pas, mais c'est flagrant non que c'est copié? Et surtout mal copié! Chais pas, mais vous en pensez quoi, vous, objectivement?

mardi, juin 21, 2005

Le diplôme qui va bien

A batailler sans peine, on vainc sans gloire... ben ouais, mais bon, hein, flûte d'abord. Pis quoi, ça fait un diplôme de plus. J'ai donc passé mon diplôme de maîtrise de la langue française, ici à Prague, et je peux vous dire que c'était pas que de la tarte. L'oral, ouais, peinard serein, le sujet c'était les maladies nosocomiales (qui s'attrapent à l'hôpital). Fallait lire un texte (une page), puis le résumer, à l'oral... Facile! Par contre à l'écrit, c'était une autre paire de tartes. D'abord parce que ça durait 4 heures, ensuite parce qu'il fallait écrire, écrire et écrire, à la main, pis que moi, ça fait une paire de semaines que j'écris plus (aussi longtemps) depuis que j'ai un clavier, et que surtout il n'y avait pas le temps de faignanter, parce qu'il y avait plein de choses à remplir. Même pas le temps de faire un brouillon, fallait y aller directement, sans filet. Mais j'ai réussi, alors chuis fier de moi, voilà, maîtrise de la langue française, facile.

lundi, juin 20, 2005

C'est court un week-end

Surtout quand il y a toujours kekchose à faire. Là on a eu de la chance, il faisait beau, pas trop chaud, enfin pas assez pour qu'il y ait de la sueur où qu'il y a du poil, mais ça allait. Alors rollers, balades, photos, cinoche, terrasses, bières fraîches... la vie quoi. Par contre ça dure pas longtemps, à peine le temps de s'habituer à glander en short et en sandales et hop, fini, retour au costard cravate et pompes cirées.

jeudi, juin 16, 2005

Non mais alors là, chuis scié!

Bon, Ok, on vit dans une époque de l'information, je sais, on nous vend tout ce qu'on peut d'information sous toutes ses formes, radio, télé, papier, Internet, SMS, MMS... bref il y a à boire, à manger et depuis peu à chier. Et ce qui m'inquiète aujourd'hui, c'est la recrudescence du dernier. Permettez-moi de vous présenter aujourd'hui un article du site Internet radio.cz dont je suis un fervent lecteur, pour lequel j'ai beaucoup d'estime et de sympathie, mais là quand même, faudrait voir à plus de sérieux allons!
L'article en question traite de "la découverte d'un caveau royal, à la cathédrale Saint-Guy de Prague". Bon, jusque là tout va bien. Mais ensuite on peut lire "Pourtant, les premiers échos des résultats des fouilles menées par une équipe d'archéologues dans les sous-sols de la cathédrale Saint-Guy, au pied de l'autel, laissent déjà présager de son importance"... alors on se dit youpi, hourra, super, c'est vraiment top, une découverte d'envergure... Et l'article de continuer "Cinq ans de travaux pour aboutir, il y a deux mois, à la confirmation des spéculations des chercheurs : longtemps, on a ignoré l'endroit où avait été déposé le corps du roi de Bohême et empereur Charles IV." Non, c'est pas vrai, attends, c'est pas possible... on veut en savoir plus... on bave d'envie de savoir, plus... on aurait retrouvé... "Une chose est sûre, celui-ci ne s'y trouve pas puisqu'en 1590, ses restes ont été déplacés. Ils se trouvent à l'heure actuelle dans la crypte royale, ouverte au public..." Ah bon? Mais alors attends, je ne comprends plus rien... C'est quoi cette embrouille? On sait ou on sait pas où il est ce bon roi Charles IV, et pis c'est quoi alors cette découverte extraordinaire? Et ça continue ainsi: "C'est en étudiant des fragments architecturaux [...] ont mis à jour des espaces encore inconnus autour de l'autel principal." Bon ben quand même quelque chose... des trucs encore inconnus, donc il y a quand même de l'intérêt quelque part... "Ces recherches ont par ailleurs permis de réaliser que l'emplacement du caveau avait été connu il n'y a pas si longtemps que cela : il y a 130 ans..." ?! chuis scié, attends voir, soit c'est moi qui comprends rien, soit c'est l'article (qui est bancal)... bon lisons plus loin... on va bien trouver une explication rationnelle... "... le restaurateur de l'autel, Josef Mocker, avait bien fait la même découverte, vraisemblablement extrait l'essentiel de ce qui s'y trouvait, consignant même l'emplacement sur les plans qu'il avait réalisés, avant de faire recouvrir le tout. Depuis, ces premières fouilles étaient complètement tombées dans l'oubli, jusqu'à ce que les archéologues tchèques se replongent dans la consultation des plans de Mocker". Alors je ne sais pas si vous aussi, mais moi, j'ai la très nette impression qu'on se fout du monde gravement, mais alors bien allégrement, et hop, tiens, vont rien y comprendre ces bourricots d'andouilles... Alors attends voir, je résume l'article, vision par ma petite lunette de ma petite fenêtre sur ma petite lune, dites-moi si je me trompe: "découverte sensationnelle d'un emplacement inconnu mais connu où le roi Charles IV ne se trouve pas, ni Napoléon, ni Attila d'ailleurs, mais ça on le savait déjà depuis 130 ans, vu qu'il (l'emplacement) avait déjà été fouillé, spécifié sur des plans et qu'il suffisait de s'y reporter (aux plans) pour le re-trouver l'endroit inconnu où il n'y a rien dedans". Alors je vous pose la question, entre les archéologues, entre les journalistes, entre les lecteurs, et entre le bon roi Charles IV, qui est le dindon de la farce dans cette histoire? Cinq ans de travaux pour arriver à ça? Bon mais j'ai peut-être rien compris... enfin chais pas, si jamais vous avez une explication, hein, dites-le moi voir, genre...

mercredi, juin 15, 2005

Trop con le temps

Bon je vais arrêter de parler du temps, parce que vraiment on ne peut rien y faire, mais quand même, c'est dingue, vraiment trop con: 2 jours de soleil, plein, chaleurs, 25 degrés voire plus, et le lendemain flotte, plein, à donf et froideur, 15 degrés. Comment que tu veux arrêter le chauffage à la maison et ranger les fringues d'hiver (pour un mois) dans ces conditions? Vraiment trop con!

mardi, juin 14, 2005

Encore un peu, ça vient, allez... allez...

Et vouis, de plus en plus connu mon blog... pis dans le monde entier, tous les continents, de tous les endroits du monde ils y viennent... Et même qu'ils y restent quelques minutes, parfois des heures, donc ça veut dire qu'ils le lisent, au moins un peu... Le plus curieux quand même, c'est les recherches google qui les y amènent. Y a des mots qui y poussent (les surfeurs) naturellement sur mon site, ok, c'est évident, par exemple "biere velvet republique tcheque", "palais veletrzni", "vieille-neuve synagogue prague", ça c'est OK, je me souviens en avoir parlé à un moment, mais alors chais pas comment d'autres y arrivent avec des recherches style "pate de foie de sanglier", "cochon truffier quebec", "photos goret et persil", "monoclite" parce que là je ne me souviens plus... Mais véridique, essayez, et même qu'avec "monoclite", je suis en tête de liste de google, z'imaginez, dans le monde entier :-) Bon j'ai pas de mérite, je l'ai inventé le mot, il n'y en a pas d'autres des sites qui n'en parlent, mais quand même, chuis fier... Pis tiens, et avec "couillonneries prague" j'y suis encore, en tête de liste, et c'est vachement plus difficile déjà... hein?... alors!... ben tiens, c'est pas du talent ça?

vendredi, juin 10, 2005

Les p'tits vieux, ça s'invente pas quand même

Ce matin j'attends mon tram comme d'habitude, et ayant déjà repéré par rapport au trottoir où il s'arrête, je me positionne en face de la dernière porte de la dernière rame, de façon à ce que lorsqu'il arrive, les portes s'ouvrent juste devant moi sans que je n'ai besoin de faire le moindre pas. Et d'habitude tout se passe bien, je suis à 20 cm devant le tram, en plein milieu des 2 portes qui s'ouvrent, et hop, y a plus qu'à monter. Aujourd'hui pareil, je me positionne, me prépare, le tram est en train d'arriver... et je remarque derrière moi, une p'tite vieille, cheveux gris épars, en pardessus de p'tite vieille et cabas dans une main, genre, en train de regarder chais pas quoi vu qu'y a rien par dessus mon épaule. Le tram s'arrête, les portes à 20 cm devant moi, en plein milieu, et bien croyez-moi ou non, la p'tite vieille a réussi à me dépasser et à monter dans le tram devant moi. Dingue, chais pas comment elle s'y est prise l'impertinente, effrontée comme un macaque la p'tite vieille, genre "pousse-toi d'là que je m'y mette". Chuis scié!

jeudi, juin 09, 2005

Alcool et caca

Hier je me suis payé une de ces embuscades, grave. Qu'est ce qu'on a murgé... fouyouyouille... jusqu'à 2h du matin. Ben j'vais vous dire un truc, l'alcool, ça fait aller. Moi j'en viens, là, et chuis drôlement content que ce soit derrière moi... enfin derrière, que ce soit fini, genre. J'y suis resté un bon quart d'heure, et croyez-moi c'est long un quart d'heure quand on n'a rien d'autre à faire qu'à faire. Enfin je me sens vachement plus léger maintenant, tranquille, serein, voilà, j'voulais vous le dire...

mercredi, juin 08, 2005

Encore le temps, tout l'temps

Dans la série le temps à la con, je voudrais aujourd'hui, hier et avant-hier. Alors je sais, ça fait p'tit vieux de se plaindre du temps, pis on peut rien y changer, oui, mais fait chier quand même, quand on pense que la semaine d'avant il faisait 30 degrés et qu'aujourd'hui on en a 15. Le pire, c'est qu'en hiver, on le sait qu'il va faire froid, alors on s'habille en conséquence et on chauffe. Alors qu'à 2 semaines de l'été, le chauffage est coupé (dans les bureaux par exemple) et la climatisation turbine à donf, et qui dit climat, dit froid, eh oui. Alors j'ai ressorti mes pulls, mes chaussures/chaussettes chaudes et mon nez qui coule en attendant le retour des chaleurs.

lundi, juin 06, 2005

J'comprends pas...

Y a vraiment un truc que j'comprends pas, et c'est pas faute d'essayer, mais j'y arrive pas à comprendre. Lundi, début de semaine dernière, j'arrive au boulot, et c'est grand soleil, ciel bleu, assez chaud, cool, super une bonne semaine qui s'annonce en perspective. Puis arrivent le mardi, le mercredi... pis le reste, tout pareil à l'identique comme au début (de semaine). Pis arrive le week-end, samedi et dimanche. Eh bien croyez-moi ou pas, mais il flotte et il fait froid. Ca ne s'invente pas ça! Bon, Ok, ça arrive parfois me direz-vous, le hasard, genre... Ben oui mais non. Parce que c'est systématiquement pareil, on ne peut plus parler de hasard lorsqu'un événement se produit dans 80% des cas, alors j'comprends pas, chais plus c'qui s'passe avec c'temps qui déconne, et surtout j'comprends pas.

jeudi, juin 02, 2005

Le TCE

Alors chais pas, mais moi, le "traité établissant une constitution pour l'Europe", je le sens vraiment mal barré après le vote des Pays-Bas. Mais alors ce qui me fait encore plus marrer, mais c'est nerveux (parce qu'en fait c'est grave un tel comportement de la part de gens supposés responsables), c'est que les mecs de Bruxelles, ils tombent des nues comme s'ils ne s'y attendaient pas, comme s'ils pensaient que la totalité des pays allaient adopter un texte nébuleux. Pis là, ben flûte alors, et maintenant on fait quoi? On continue, on laisse tomber, on fait passer en force? Ben ils en savent rien, mort de rire. Eh, moi je dis qu'ils se demmerdent, au prix qu'on les paye, ils pourraient prendre des décisions, pis peut être même des intelligentes, à ce prix là.